FNEC-FP-FO

CLES : la FNEC-FP-FO s’est adressée au ministre le 25 octobre

25 octobre 2012

vendredi 23 novembre 2012


Madame la Directrice,

Nous revenons vers vous suite à la discussion sur le CLES dont le représentant de notre fédération a pris
l’initiative lors du CTM du 23 octobre.

Tout d’abord nous vous remercions de nous avoir communiqué la note que vous avez adressée aux recteurs sur
cette question, note dans laquelle vous soulignez l’effort de formation nécessaire en direction des stagiaires.

Mais comme nous l’avons rappelé lors du CTM, cette incitation ne sera pas suffisante pour régler le problème.
D’une part l’année est maintenant bien engagée et les formations ne sont pas à la hauteur des nécessités, voire
ne sont pas mises en place.
De plus, elles sont loin d’être intégrées au temps de travail. La délivrance du CLES repose sur des organismes
qui doivent être agréés et ne sont pas gratuits. Il nous a fallu intervenir dans certaines académies pour que le
financement soit pris en charge.
Nous considérons donc que sur ce plan, les engagements affirmés lors du CTM qui a examiné le report de
l’exigence du CLES à la date de titularisation, ne sont pas tenus. Rappelons que nous étions en désaccord avec
cette disposition : les craintes que nous avions exprimées alors sont malheureusement confirmées.

En tout état de cause, nombre de stagiaires, qu’ils suivent ou non une formation ne seront pas en mesure d’être
titulaires du CLES à la date de titularisation, le niveau requis (le B2) étant tout à fait impossible à atteindre
lorsqu’on a abandonné la pratique d’une langue étrangère pendant plusieurs années.
Rappelons aussi que la charge de travail de tous les stagiaires demeure considérable et que les formations au
CLES viennent en plus.

Il nous semble donc tout à fait urgent de mettre en place un cadre juridique qui permette aux stagiaires 2012-
2013 d’être titularisés,qu’ils bénéficient ou non du CLES, et donc de revenir sur la disposition qui l’impose dans
le décret du 27 août 2012.
Nous avons pris bonne note des intentions du ministère de ne pas « minimiser le vivier ». Il reste à le rendre
juridiquement possible.

Notre fédération est tout à fait disponible pour des discussions sur cette question.

Je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer mes meilleures salutations.

Hubert Raguin, secrétaire général

PDF - 89.1 ko
HR-CG-25_octobre-CLES

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr