snfolc

CIO, arrêt de toutes les fermetures, communiqué SNFOLC du 1er février 2014 + intervention FO au CSE

1er février 2014

samedi 8 février 2014, par Corinne Masino

CIO :

Arrêt de toutes les fermetures !


  • Lyon : grève le 4 décembre pour l’annulation de la nouvelle carte des CIO du Rhône.
  • Rouen : grève le 20 janvier contre la fermeture de 10 CIO sur 17
  • Loir et Cher : grève le 7 février contre la fermeture annoncée de 2 CIO sur les 3 du département.

Ils ont fait grève, ils font grève pour l’arrêt des fermetures.
Ils ne veulent pas d’une « nouvelle carte des CIO ».

Lors du groupe de travail sur la « refondation de l’orientation » du 30 janvier, le conseiller social du
Ministre répondait « je ne sais pas si je vais réussir à rassurer FO, c’est peut être une tâche impossible ».

Qu’a dit FO ?

Il faut arrêter toutes les fermetures et regroupements.

Il faut répondre aux questions que soulèvent la loi de refondation de l’école et le projet de loi sur la
formation professionnelle (voir au verso).

Il faut apporter des garanties et des assurances aux personnels sur leurs missions, leur statut, leurs
conditions de travail.

Rassurer les personnels, c’est possible, c’est simple : le Ministre doit déclarer :

  • - arrêter toutes les fermetures et regroupements de CIO, qu’ils soient d’Etat ou départementaux
  • - prendre les mesures de pérennisation des CIO départementaux
  • - confirmer le maintien du décret du 20 mars 1991 et le statut de fonctionnaire d’Etat des
    conseillers d’orientation-psychologues, dont l’affectation en CIO
  • - confirmer le statut des CIO comme services extérieurs de l’Education nationale (décret de 1971),
    pas de double tutelle.

Ces garanties apportées, la discussion et les négociations pourront librement commencer !

Interrogé par FO ce lundi 3 février, le représentant du Ministre, Bernard Lejeune déclare, à propos des
fermetures de CIO, souhaiter attendre le prochain groupe de travail du 13 février et compter sur le
« dialogue social » tout en déclarant « ne pas avoir la main sur les CIO départementaux ».

FO participera au groupe de travail du 13 février sur ces exigences : plus une seule fermeture, arrêt de
toutes les fermetures en cours (CIO d’Etat ou départementaux), pérennisation des CIO départementaux.
Pour FO, il n’est pas question de discuter des critères de maintien ou de fermeture pour aboutir à une
« nouvelle carte négociée des CIO ».

FO invite les personnels à faire le point sur les « propositions » du ministre, à affirmer les revendications,
à reprendre et multiplier l’exigence d’arrêt de toutes les fermetures.

Verso

Intervention FO au GT
Claude Charmont, secrétaire fédéral FNEC FP-FO, représentant
la Confédération FO au CSE (Conseil Supérieur de l’Education).

Il n’est pas possible que pendant que ce groupe de travail se tienne, les fermetures de
CIO, leur regroupement, leur mutualisation se poursuivent. Le ministère doit tout stopper.

Des demandes similaires viennent d’être faites, Force Ouvrière s’y associe.
Le document que vous venez de nous remettre comporte pour l’essentiel des extraits de
la loi de refondation et du projet de loi sur la formation professionnelle. Nous avons
quelques questions à poser à ce sujet.

Tout d’abord, dans le projet de loi, il est écrit que « l’Etat définit, au niveau national, la
politique d’orientation des élèves et des étudiants dans les établissements scolaires et les
établissements d’enseignement supérieur. Il met en oeuvre cette politique dans les
établissements ? ». Pourquoi n’est-il pas clairement écrit que cette politique est mise en
oeuvre par les Conseillers d’Orientation –Psychologues et les CIO. Les mots COP et CIO
ne sont même pas prononcés. Pourquoi ? Pouvez-vous répondre à cette question ?

Ensuite, toujours dans l’article 12 du projet de loi, il est écrit « la région organise le
service public régional de l’orientation tout au long de la vie ». Et le projet ajoute et vous
n’y avez pas insisté : « Elle assure notamment à cet effet la mise en réseau de tous les
services, structures et dispositifs qui concourent sur son territoire à la mise en oeuvre du
service public régional de l’orientation tout au long de la vie ». Cette phrase est importante
car le même article 12 stipule : « sur le fondement de normes de qualité élaborées par la
région à partir d’un cahier des charges qu’elle arrête, peuvent être reconnus comme
participant au service public régional de l’orientation tout au long de la vie des organismes
qui proposent ? ». La région peut donc en vertu de cette phrase labelliser un organisme
privé comme participant du service public. « L’Etudiant » par exemple. Et le service
public régional de l’orientation serait alors la « mise en réseau » des CIO et de leur
personnel avec l’organisme privé « L’Etudiant ». Est-ce que nous nous trompons dans
cette analyse ? Nous demandons une réponse.

Enfin, comment ne pas aborder dans cette discussion les récents propos du Président de
la République. Le Président quand il a proposé son pacte de responsabilité a, en
particulier, ajouté qu’il proposait que les régions aient le droit de réglementation.
Vous comprendrez que si tel était le cas, les garanties nationales déjà illusoires seraient
balayées.

Nous espérons, monsieur le conseiller social que vous répondrez à nos questions et que
vous nous rassurerez quant aux missions et aux garanties statutaires des personnels
des CIO

PDF - 103.3 ko
Cop_communique 1er_fevrier

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr