rentrée 2011

Brochure SNFOLC « STAGIAIRES »

Août 2011

mardi 23 août 2011

Les rectorats accueillent les stagiaires lors de cette fin août. Le SNFOLC académique sera présent et diffusera cette brochure. Demandez la ! Syndiquez vous !


Au sommaire :

- Page 2 Éditorial
- Page 3 L’année de stage / La titularisation
- Page 4 La masterisation
- Page 5 Les dates clés
- Page 6 La paye
- Page 7 Aides et prestations
- Pages 8 et 9 Notation
- Page 10 Mutations
- Page 11 Avancement
- Pages 12 et 13 Reclassement
- Page 14 Salaire
- Page 15 Calendrier scolaire
- Page 16 Les sections académiques du SNFOLC

<art50>

<art38>
==========================

EDITORIAL :

Jeunes professeurs
“une année noire et peu
d’espoir d’amélioration”

Ce titre n’est pas de FO, mais du “Monde” en date du 25 mai 2011,
commentant la circulaire du 19 mai 2011 sur le dispositif d’accueil des
stagiaires 2011 !

L’an dernier à la même date, ce spécial stagiaires FO titrait : « Bazar,
vous avez dit bazar ? » sur les modalités d’accueil 2010.

Force est de constater qu’une question résume la situation de 2010 et
2011 : “ Qui peut décemment commencer sa vie professionnelle dans
de telles conditions ? ”

L’année qui vient de s’achever pour les recrutés 2010 a confirmé à tous que le ministre avait bien décidé une réforme pour économiser des
postes et non pas augmenter le niveau de qualification.
De son aveu même, dans son rapport de janvier 2011, la situation était
au moins la suivante :

  • 54% des stagiaires 2010 sont remplacés par des étudiants en M1 et M2,
  • 73% des académies ne remplacent pas les tuteurs lorsqu’ils accompagnent les stagiaires,
  • plus de 15% des stagiaires second degré ont des heures supplémentaires,
  • 20% sont affectés en ZEP et 20 % dans des classes à examen,
  • plus de 80% ont plus de quatre classes en charge,
  • seules 6 académies sur 30 ont accordé des décharges de service à l’année, n’excédant pas 3 heures…et seulement sur une partie de l’année !

Dès la veille de la rentrée 2010, FO avait saisi le ministre : « Au face
à face avec les élèves, s’ajoutent les difficultés du quotidien : pas de logement,
pas de salaire, aucune connaissance des niveaux à prendre en
responsabilité, des services à 18 heures avec, en plus, tous les temps de
formation, contrairement aux préconisations de la DGRH ».
Les 4800 suppressions de postes dans le second degré sont bien là ; il
faut donc que le stagiaire soit le plus rentable possible avec une présence
maximale ! Plus question de lui éviter les établissements CLAIR
ou ECLAIR (écoles, collèges, lycées, ambition, initiative pour la réussite),
la seule indication étant de limiter à deux niveaux d’enseignement
le service. On peut donc affecter les stagiaires du second degré
dans tous les types d’établissement, dans tous les niveaux, y compris
les classes à examens.

Le ministre demande que les stagiaires soient affectés sur des postes
complets ! Ce qui constituait l’an dernier un maximum de temps de
service devient, faute de personnels dans le second degré : « dans la
mesure du possible, les fonctionnaires stagiaires seront affectés sur
des postes complets devant élèves » !

Il n’y a rien de plus urgent que de tout arrêter : le ministre doit
abandonner sa réforme.

FO n’a ni demandé la « masterisation » au nom de « l’augmentation de
la qualification des maîtres », proposition de la FSU, ni voté la contreréforme
de la masterisation qui a conduit à la suppression de 18 202
emplois dans les premier et second degrés et dont les stagiaires 2010
hier, 2011 demain, font les frais.

FO n’a jamais changé de position et reste opposée à un recrutement au
niveau Master 2.

Le dossier n’est pas clos : la revendication est toujours d’actualité !
La seule solution, c’est bien le retour aux conditions antérieures à la
masterisation : passage des épreuves avec une licence, remise en place
des concours en concordance avec l’année universitaire, retour à l’année
de stage avec un service réduit devant élèves et une réelle formation
incluse dans le temps de service.

Les économies sur le dos des personnels, des étudiants, des futurs professeurs,
ça suffit !


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr