Communiqué SNFOLC

Baccalauréat : le ministère voudrait confier une partie de l’organisation matérielle des examens au privé

16 janvier 2012

vendredi 20 janvier 2012

BACCALAUREAT

CONSEIL SUPERIEUR DE L’EDUCATION DU 19 JANVIER :
DES TEXTES PARTICULIEREMENT INQUIETANTS


Le Conseil Supérieur de l’Education examinera, jeudi 19 janvier, une série de dispositions,
dont certaines font planer de graves menaces sur l’Education nationale.

Un projet de « charte déontologique » relative à la préparation des examens laisse entendre
clairement que des « prestataires de service » pourraient se voir confier une partie de
l’organisation matérielle des examens. Après les multiples attaques contre le baccalauréat
liées aux dysfonctionnements de la session du baccalauréat de juin 2012, le gouvernement
entend manifestement, et dans le cadre de la « reconquête du mois de juin », rendre possible
l’appel à des structures privées pour désengager partiellement l’Education nationale de
l’organisation du baccalauréat. D’autre part, le SNFOLC fait remarquer que la législation
actuelle, correctement appliquée, est suffisante pour garantir la transparence et l’équité du
baccalauréat et des autres examens. Dans ces conditions, ce projet de charte déontologique
relève, une fois de plus, de la volonté de faire endosser aux personnels la responsabilité des
conséquences néfastes de la RGPP.

Par ailleurs, un projet de modification du livret scolaire, qui transformerait ce dernier en
« livret de compétences », construit sur le modèle de celui du collège traduit clairement une
volonté de dénaturer progressivement l’enseignement disciplinaire au lycée, ce qui
aboutirait, à terme, à priver le baccalauréat de son sens et de son contenu.

Enfin, tant pour les BTS que pour le baccalauréat général et professionnel, plusieurs
dispositions annoncent un recours accru au Contrôle en Cours de Formation ainsi que
certaines épreuves anticipées « pluridisciplinaires ».

le SNFOLC rappelle la nécessité absolue de conserver le baccalauréat en tant qu’examen
terminal fondé sur des épreuves disciplinaires incontestables, tant pour lui conserver son
caractère de premier grade universitaire, que pour des raisons de démocratie élémentaire.

Le SNFOLC, qui appelle, au sein de la FNECFP-FO, tous les personnels à faire grève le 31
janvier pour s’opposer au nouveau dispositif d’évaluation des professeurs et exiger le
rétablissement des postes supprimés, s’opposera de la même façon aux attaques contre le
baccalauréat et les autres diplômes nationaux. Il mettra tout en oeuvre pour empêcher le
« démontage » systématique du système éducatif national.

Montreuil, le 16 janvier 2012

PDF - 59 ko
baccalaureat SNFOLC comm 16 janv12

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr