Communiqué SNFOLC

Baccalauréat de Philosophie La RGPP rend impossible des conditions normales de correction

23 juin 2011

samedi 25 juin 2011


A force de supprimer des postes et des postes, de remplacer par 70 recrutements les quelques 200 départs en retraite en philosophie, un point de rupture est atteint cette année à l’occasion des épreuves du baccalauréat.
Des milliers de copies n’ont pu être distribuées aux correcteurs déjà écrasés par la masse des 500 000 copies de philosophie du baccalauréat. Tous, y compris les stagiaires, les contractuels et enseignants du privé ont pourtant été mobilisés, mais cela n’a pas suffi à masquer la pénurie de professeurs.

Le SN-FO-LC assure de tout son soutien les correcteurs, sollicités au pied levé, en dehors de tout cadre réglementaire, qui n’ont pas pris les paquets ”en souffrance ”. Comme la totalité de leurs élèves passent le baccalauréat, ils ont déjà en charge 120, 150, voire 170 copies à corriger en une dizaine de jours et sont légitimement soucieux de respecter le travail des élèves en accordant à chaque copie le temps nécessaire à une correction et notation sérieuses.

La responsabilité du Ministère est entière : il lui incombe de trouver les solutions immédiates pour que ces copies soient corrigées.
Les professeurs de philosophie, comme tous les autres, tiennent au maintien d’une épreuve écrite dans toutes les séries du baccalauréat.
Ils ne tolèreraient pas que ces incidents, qui ne sont pas de leur fait, servent de prétexte à sa remise en cause dans les séries technologiques.
L’enseignement de la philosophie est déjà mis en extrême difficulté à la rentrée 2012 dans ces séries, par la suppression de l’heure de dédoublement garantie par l’arrêté ministériel de 1993. Cet arrêté est en vigueur jusqu’en septembre 2012 mais est menacé par l’arrivée en terminale de la contre réforme Chatel des lycées.
Pour FO, le projet de loi de finances pour 2012 constitue une nouvelle preuve que les réformes imposées répondent à des objectifs et à des contraintes comptables.

En philosophie comme ailleurs, la seule solution pour assurer l’enseignement comme les examens est, pour le moins, le remplacement de tous les départs en retraite. Une telle disposition signifierait 20 000 postes aux concours au lieu des 8000 actuels (75 seulement en philosophie ces 5 dernières années).

Pas plus que l’embauche “à la sauvage” de personnels précaires “bouche-trous”, la distribution “ à la volée ” de copies d’examen n’évitera une situation explosive que le ministre a crée et dont il porte la responsabilité pleine et entière.

FO s’est adressé au ministre le 23 juin sur cette question. FO propose à tous les jurys de prendre positon pour la restitution des postes, contre les réformes mises en œuvre, pour le maintien, dans toutes les séries du baccalauréat, épreuve nationale, ponctuelle et anonyme, premier grade universitaire, contre la mise en place d’un contrôle continu en philosophie.

Montreuil, le 23 juin 2011

PDF - 149.1 ko
Bac Philo 2011

P.-S.

509


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr