Bac 2010 : calendrier resserré

mardi 23 février 2010

FO intervient au ministère : Le calendrier encore resserré ne doit pas pénaliser les personnels Les délais de correction doivent être identiques sur tout le territoire ! Aucune sanction contre les correcteurs !


Le SNFOLC a été reçu, à sa demande, par le conseiller social du ministre, le 18 mars, le ministère ayant confirmé dans sa note de service publiée au BO n°45 du 3 décembre 2009, le dispositif de « reconquête du mois de juin » expérimenté en 2008 et généralisé en 2009.

Pour le SNFOLC, les délais de correction sont trop courts, l’épreuve de philosophie est reculée d’un jour, le calendrier des épreuves écrites encore resserré (du 17 au 23 juin).

FO a signalé la dégradation année après année des conditions de correction : les corrections devront être achevées le 1er ou le 2 juillet et les résultats proclamés le 5 ou le 6 juillet. La fin de la session est fixée au plus tard le 10 juillet. Ainsi les professeurs de Mathématiques, de Sciences Physiques et de SVT, dont l’épreuve se déroule le 23 juin, n’auront que 6 jours de correction. Les professeurs de philosophie, un jour de moins. Dans le même temps, les enseignants pourtant convoqués, devraient assurer une partie de leurs cours, les conseils de classe, les commissions d’appel (conseils de classe reculés à compter du 7 juin, commissions d’appel du 24 juin et notifications des affectations transmises au plus tard le 1er juillet).

Pour FO, ce qui s’est passé en 2009 : organisation d’« activités pédagogiques » pendant les épreuves, modifications des emplois du temps d’enseignants non convoqués afin qu’ils remplacent les correcteurs absents de leur classe, retenues de salaire à Lille, Caen à l’encontre des professeurs de philosophie qui avaient refusé de rendre leurs copies à des jurys avancés de plusieurs jours par rapport au calendrier national, ne doit pas se renouveler !

Si en juin 2010, le ministre avait répondu que cette charge nouvelle découlait de l’augmentation de la rémunération de la copie ( 5 €), les personnels aujourd’hui sous le couperet de toutes les réformes Chatel (lycée, suppressions de postes, autonomie des lycées, STI, etc), ne peuvent accepter cette seule réponse face à la dégradation générale des conditions de travail.

Le ministre doit entendre le profond mécontentement de tous les personnels. Il doit donner des consignes aux recteurs, au moment où se réunissent des groupes de travail sur le calendrier des épreuves, afin que la remise des copies soient faites sur le calendrier national. Aucun personnel ne doit se voir sanctionner. Le calendrier de chaque académie doit donner le temps nécessaire à une correction impartiale et sereine.

Le conseiller social du ministre a reconnu que les recteurs s’entouraient d’une marge de sécurité pour le retour des copies et s’est engagé à regarder les délais prévus cette année afin qu’ils ne conduisent pas à sanctionner les personnels.

Le SNFOLC interviendra chaque fois que de besoin auprès du ministère et des recteurs afin que les personnels ne subissent pas une fois de plus une dégradation de leurs conditions de travail et que le baccalauréat se déroule, dans toute la France, avec toute la considération dont il doit être l’objet : premier grade universitaire, toute dégradation dans son organisation serait appréciée par les personnels comme une remise en cause du maintien du baccalauréat, examen anonyme, ponctuel et national.


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr