Compte-rendu SNFOLC

Audience Philosophie avec le Doyen de l’Inspection Générale

Audience du 17 mars 2011

jeudi 24 mars 2011

Une délégation du SN-FO-LC composée d’Edith Bouratchik secrétaire générale adjointe, de Michèle Lepeuve et
Patricia Sauger, professeurs de philosophie a été reçue le 17 mars par le doyen de l’Inspection Générale de
philosophie, M. Sherringham.


La délégation a soulevé 6 questions qui préoccupent actuellement les professeurs de philosophie :

1. L’heure de dédoublement en terminale technique, garantie par l’arrêté ministériel du 15 septembre
1993, sera-t-elle maintenue dans tous les établissements à la rentrée 2011 ?
Sa suppression signifierait une
aggravation considérable du service des professeurs exerçant dans ces classes : une moyenne de 6 classes pour
les agrégés, 7 ou plus, pour les certifiés, voire plus, dans les lycées techniques puisque l’horaire des élèves est
de 2 heures hebdomadaires. Pour les élèves de ces classes ce serait des conditions dégradées de préparation de
l’épreuve écrite du baccalauréat.

M. le doyen a rappelé que les professeurs de philosophie ne sont pas concernés par l’application de la
réforme du lycée à la rentrée 2011 puisque celle-ci ne porte que sur les classes de première.
Il n’y a donc pas
de raison pour que l’arrêté de 1993 ne s’applique pas à la rentrée 2011. Pour la rentrée 2012, la réforme, en principe
s’applique. La gestion des “ groupes à effectifs réduits ” relève des chefs d’établissement dans le cadre de
l’autonomie, pilier de la réforme des lycées. Il n’est pas interdit d’attribuer une heure pour la philosophie, mais
cette attribution n’est pas garantie. Il n’est pas possible de demander qu’une exception soit faite pour la
philosophie.

Toutefois il n’est pas impossible d’alerter la DGESCO sur les problèmes posés par la suppression de cette
heure et d’attirer l’attention dans la circulaire de rentrée de 2012 sur les conditions particulières de
l’enseignement de philosophie dans ces classes.
D’autant plus qu’il y a un climat “ favorable ” à la philosophie.
La délégation a sollicité la possibilité de signaler à M. le doyen les situations problématiques : les établissements où
l’heure de dédoublement serait refusée aux professeurs de philosophie dès la rentrée 2011.
Ce qui a été accordé. Le SNFOLC défendra tous les dossiers qui lui seront transmis puisque nous pouvons nous
apuyer sur la circulaire de 1993.

2. Notre syndicat continue de demander avec les professeurs de philosophie le rétablissement de la 4ème
heure en terminale S par arrêté ministériel.
La situation actuelle, conséquence de la circulaire de rentrée de
2002, a institué une flexibilité des horaires professeurs et des horaires élèves : 4 heures dans certains
établissements, 3 heures dans d’autres. Pour la rentrée 2011, donc “ hors réforme ”, a-t-on la garantie du
maintien des 4 heures partout où elles sont accordées cette année ?

Réponse  : La réforme du lycée a abaissé à 3 heures, l’horaire-professeurs et on ne peut, là encore, faire une
exception pour la philosophie. Mais pour la rentrée 2011, encore une fois, les classes terminales ne sont pas concernées.
Sur cette question aussi, M. le Doyen a accordé à notre syndicat la possibilité de signaler les situations
problématiques : celles où des chefs d’établissement, du fait de la réduction des dotations, anticiperaient
l’application de la réforme et supprimeraient la 4ème heure jusque là accordée.

3. La disposition spécifique concernant les correcteurs du baccalauréat en philosophie mise en oeuvre en
2010
sera-t-elle reconduite en 2011 : allongement du délai de remise des copies dans les centres avant les jurys,
compte tenu de la lourdeur particulière des tâches de correction dans la discipline ( 170 copies pour les séries
technologiques en région parisienne).

Réponse : cette question ne relève pas directement de l’Inspection Générale. Il est possible toutefois d’en parler
avec les IA-IPR pour qu’ils interviennent auprès des rectorats et du SIEC en région parisienne. FO saisit le SIEC de ce problème.

4. Concernant la circulaire “ appel à projets ” (BO n° 9 du 3 mars 2011) qui incite les professeurs de
philosophie à effectuer des “ interventions ” dans les modules d’exploration des autres disciplines, dans les
séances d’accompagnement personnalisé, notre syndicat demande la garantie qu’aucune pression ne sera
effectuée sur les professeurs pour les amener à effectuer ces interventions. Il ne s’agit pas, en effet, d’un
enseignement de philosophie et les professeurs n’ont donc aucune obligation statutaire leur imposant de
l’assumer.

Réponse : Il est clair qu’il ne s’agit que de volontariat et bien évident qu’aucune pression ne doit être exercée
sur les professeurs. Il s’agit “ d’interventions ” dont le caractère philosophique est cadré par le cahier des charges
annexé à la circulaire. Les projets devront être validés par les IPR pour être mis en oeuvre. L’ensemble des projets
doit remonter avant fin avril- début mai. Ces heures pourraient être intégrées au service des professeurs ou bien
assurées en HSE.

La délégation : Il ne sera donc pas possible que des chefs d’établissements aient recours aux professeurs de
philosophie pour remplacer “ au pied levé ” des professeurs d’autres disciplines, pour combler un sous-service
qui apparaitrait à la fin de l’année ou au moment de la rentrée…

Réponse : cette circulaire protège les professeurs de philosophie contre ce genre de situations qui
constitueraient une perversion de l’application de cette circulaire
. Un bilan de cette expérimentation sera
effectué avant la rentrée 2013 et s’il est positif, il pourra y avoir généralisation du dispositif d’intervention à la
totalité des établissements et des professeurs. Mais cela exigerait évidemment des recrutements supplémentaires.

Sur cette question aussi, notre syndicat s’est proposé de signaler les situations problématiques à l’Inspection
générale : celles où des professeurs seraient soumis à des pressions pour participer à ce dispositif alors qu’ils n’en
ont pas exprimé le souhait.

5. Y-a-t-il des projets de modifications des épreuves de philosophie au baccalauréat, par exemple dans les
séries technologiques ?

Réponse : Non aucune. Dans la mesure où il n’y a pas de réforme de programme prévue, puisque personne ne se
plaint du programme en vigueur.

La délégation : Nous pouvons donc rassurer nos collègues sur ce point.

6. Quel est l’avenir des concours de recrutement en philosophie ? Doit–on craindre une fermeture de l’un
ou l’autre des concours, externe ou interne ?

Non les concours sont tous maintenus. Pour cette année vraisemblablement avec le même nombre de postes qu’en
2010 ( 20 au Capes externe, 43 à l’agrégation en 2010).

La délégation  : Ces chiffres signifient environ 1 remplacement pour 3 départs en retraite. Il y a pénurie puisqu’il y
a eu cette année dans de nombreuses académies recrutements de contractuels et vacataires.

Réponse : Certes, mais la tendance n’est pas à créer des postes….

FO invite les professeurs de philosophie à transmettre les difficultés rencontrées. Il saisira l’inspection de tous les
problèmes. FO invite les professeurs de philosophie à participer aux AG qu’il organise dans les établissements en
défense des postes, pour l’abandon des contre-réformes qui détruisent nos enseignements disciplinaires, mettent
chacun d’entre nous en difficulté dans le cadre de l’autonomie accordée aux établissements : la philosophie doit être
maintenu comme enseignement disciplinaire à part entière avec toutes les prérogatives statutaires qui lui sont liées
(décret du 25 mai 1950).

Tel est le mandat que FO défendra à tous les niveaux.

Documents joints


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr