Compte-rendu du SNFOLC

Audience DGESCO : Le cahier de textes numérique -22-03-2011

Mardi 22 mars

vendredi 1er avril 2011

La délégation du SNFOLC a été reçue par l’adjoint de M. Blanquer, directeur général de la DGESCO
( direction générale des enseignements scolaires) sur plusieurs questions au coeur des préoccupation des collègues.
La délégation était composée par Jacques Paris, Secrétaire général du SNFOLC, René Michoulier et Laurent Baussier,
secrétaires nationaux.


FO : Son caractère obligatoire pose problème. Nous demandons de la souplesse
dans l’application de la circulaire et des garde-fous car les dérives sont
nombreuses. Elles ont déjà cours avant même que la circulaire ne s’applique à la
rentrée 2011. Sans parler du danger de reproduire ce qui s’est passé avec
Note 2 Be… Ce pourrait être les parents qui noteraient les profs à ce rythme. Enfin
il y a des obstacles matériels indiscutables, au collège Claudel de Paris, 3
ordinateurs disponibles pour tous les professeurs. La salle informatique sert de
salle de classes par manque de locaux. Il n’y a pas de scanner dans l’établissement.
Comment les 50 professeurs peuvent-ils mettre à jour le CDT numérique ? Sans
parler du fait que la maintenance informatique est réduite au dépannage par un
collègue TICE.
Du point de vue pratique, on ne peut pas le remplir en cours, ça prend du temps.
Cela envahit l’espace privé. On en arrive à reprocher à un enseignant d’avoir
rempli son cahier de texte à 23 h.

MEN : s’il y a problème de sous équipement, on ne peut pas obliger à le remplir.
C’est faisable dans la limite des moyens techniques et des compétences des
collègues.
De la part des parents, il y a satisfaction. Cela ne détermine pas le travail de
l’enseignant.

FO : si, car cela s’ajoute au travail existant. Un enseignant qui a 6 ou 8 classes
différentes ne fait pas pour autant 8 fois le même cours ; il ne fait pas du copier-coller
pour remplir le CDTN.

MEN : ça peut alléger le travail. Il y a obligation de renseigner les familles.

FO : avez-vous calculé pour un enseignant qui a 5 ou 6 classes le temps que cela
représente comme charge supplémentaire de travail s’il doit faire tout ce qui est
dans la circulaire sur le CDTN ?
Vous ne pouvez ignorer qu’un tiers des enseignants n’utilise pas sa boite
académique.

MEN : pour faire évoluer les pratiques, il faut être incitatif, il n’y a pas de volonté
de contrôle de notre part. Si vous constatez des dérives, des problèmes, contactez
M. Capul (sous-directeur des programmes d’enseignement, de la formation des
enseignants et du développement numérique).

Commentaires FO
 Le ministère
reconnaît que « s’il y
a problème de sous
équipement, on ne
peut pas obliger à le
remplir »
et que « Cela ne
détermine pas le
travail de
l’enseignant. »

 Alertez la section
FO en cas de
pressions et de
dérive.
Le syndicat
interviendra à tous
les niveaux.
PDF - 293.6 ko
Audience FO DGESCO 22 mars 11

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr