FNEC-FP-FO

ATRF : Déclaration FNEC-FP-FO à la CAPN du 28 novembre 2013

28 novembre 2013

vendredi 29 novembre 2013

Déclaration liminaire de la FNEC-FP-FO à la CAPN des
Adjoints Techniques RF du 28 novembre 2013


Cette CAP nationale des ATRF se tient dans une situation difficile pour les personnels que nous
représentons.

Il y a d’abord la question des salaires, avec le gel maintenu de la valeur du point d’indice. Certes il
va y avoir application d’une nouvelle grille pour la catégorie C et FO se félicite que certaines de ses
demandes aient été prise en compte dans cette réforme. Néanmoins elle ne fait que répondre à la
situation d’urgence liée aux augmentations du SMIC et la réforme acte l’écrasement de l’amplitude
des carrières au sein de la catégorie C et avec la catégorie B dont les indices tendent à rejoindre
ceux de la catégorie C.

Avec notre fédération de fonctionnaire, la FGF-FO, nous revendiquons :
- L’augmentation immédiate de la valeur du point d’indice de 5 %
- 44 points supplémentaires immédiats pour tous afin de rattraper, en partie, la perte de pouvoir
d’achat depuis 2000.
- Un démarrage de la grille à 120 % du SMIC
- La suppression du premier grade dans la catégorie C

Les personnels subissent également les nouveaux entretiens professionnels : la FNEC-FP-FO avait
averti qu’il y aurait des effets néfastes. On constate aujourd’hui que nous avions hélas raison. Les
nombreux témoignages qui remontent du terrain font état d’une augmentation des situations de
souffrance liées à la pression et aux mécontentements que créent les entretiens. Pour ce qui est des
EPLE, s’ajoute le problème du manque de formation des supérieurs hiérarchiques directs.

La FNEC-FP-FO demande à avoir les chiffres du nombre de cas de saisies de CAPA pour des
demandes de révision de Compte-rendu d’entretien. Et sur ce nombre, combien on vu les CAP
approuver la demande de révision ? Si l’administration n’a pas les chiffres aujourd’hui, peut-elle
organiser la collecte des informations des CAPA ?

Dans l’enseignement supérieur les personnels subissent les conséquences des difficultés budgétaires
des établissements ainsi que les nombreuses réorganisations en cours ou celle à venir dans le cadre
de la loi Fioraso. Nous avons l’exemple de l’université d’Aix-Marseille dans lequel la direction est
en train de mettre en place une mobilité forcée pour réorganisation des services ; cela concerne 450
BIATSS ! La FNEC-FP-FO, avec les personnels, s’opposent aux mutualisations et suppressions de
services qui ont de graves conséquences sur les conditions de vie et de travail des agents.

Concernant les personnels des laboratoires, vous ne l’ignorez pas, pour FO, le retour à un corps
spécifique s’impose comme une cohérence structurelle.

Concernant les avancements, plusieurs choses. D’abord sur le nombre de possibilités, la FNEC-FPFO
constate que le nombre global n’a pas augmenté de façon notable ce qui pose le problème de
l’égalité de traitement entre agents du même corps vu la politique visant à ne pas pénaliser les
personnels en EPLE. La seule solution pour assurer l’égalité de traitement est d’aligner vers le haut
les possibilités d’avancement, nous demandons donc l’augmentation des possibilités.

Sur les critères d’avancement, la FNEC-FP-FO réaffirme notre revendication que la CAP établisse
des critères objectifs basés sur l’ancienneté et puisse remettre en cause le classement des établissements pour qu’il y ait égalité de traitement entre agents de la même CAP. Nous demandons,
en référence au statut de la fonction publique, que l’obligation faites aux administrations
académiques d’examiner les dossiers de tous les promouvables soit respectée.

Concernant les mutations. La FNEC-FP-FO se félicite que la note de services 2014 pour les
personnels BIATSS acte qu’il y aura un mouvement pour l’ensemble du corps ATRF dans chaque
académie et qu’il soit précisé que celui-ci sera organisé via l’application AMIA. La FNEC-FP-FO
demande que l’examen des demandes de mutation soit vu en CAP, sur la base d’un barème. Elle
s’oppose au droit de veto des Président d’Université concernant les mutations. La FNEC-FP-FO
restera vigilante sur les académies qui n’avaient pas mis AMIA en place l’année dernière et demande
des précisions concernant les modalités du mouvement inter-académique.


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr