snfolc

7200 postes au CAPES 2015, 7220 départs en retraite prévus en 2015 sur tout le second degré. 3 novembre 2014

3 novembre 2014

samedi 8 novembre 2014


Alors que le projet de budget 2015 pour le second degré public prévoit 7220 départs en retraite, le
ministère offre 7200 postes au CAPES externe qui demeure la principale voie de recrutement dans le
second degré. Est-ce vraiment suffisant ? Est-ce que les professeurs vont voir vraiment leurs
conditions de travail améliorées ? Sont-ce vraiment des milliers de postes nouveaux créés dans le
budget 2015 ?

Prenons quelques exemples, les 1 440 places prévues au CAPES de mathématiques, avec 197 places de
plus ne combleront pas les 405 postes non pourvus dans cette discipline aux concours rénovés de
2014, ni les 798 postes laissés eux aussi vacants à la session exceptionnelle 2014….ni les 394 non
pourvus en 2013, et les 298 de 2012. C’est en tout 1895 postes en mathématiques non pourvus depuis
2012. Le nombre de places au concours cette année est inférieur au nombre de postes total non
pourvus depuis 2012. Le budget 2015, pour cette seule discipline, les mathématiques, offre moins de
postes que d’emplois laissés vacants au budget depuis 2012…. Cela ne coûte donc rien…les moyens
supplémentaires annoncés au budget sont inexistants, les postes non pourvus aux concours sont
déclarés comme de nouveaux postes….Bel artifice, mais mauvais calcul !

Prenons encore une autre discipline, les lettres modernes où 1310 places sont prévues en 2015. De la
même façon, c’est oublier que ces postes existent déjà dans les budgets précédents et qu’ils n’ont pas
été pourvus : 184 au concours 2014 rénovés, 238 à la session exceptionnelle. Les 240 places
supplémentaires ne couvrent pas les places laissées vacantes en 2014….Ne parlons pas des lettres
classiques, qui coûtent peu au budget de l’Etat puisque d’année en année, ce sont ces mêmes postes
qui sont offerts et non pourvus, mais remis en jeu…. 230 postes cette année, mais 101 laissés vacants
à la session rénovée 2014 aux quels s’ajoutent, 207 postes de la session exceptionnelle. Le nombre de
postes non pourvus en lettres classiques sur le budget 2014 est supérieur au nombre de postes prévus
pour 2015…Et l’on ne parle pas de postes non pourvus en 2013 et de 2012 ( moins 139, moins 95….).

Pour FO, la situation tendue dans les établissements, les conditions de travail dégradées découlent du
faible nombre de postes aux concours (9124 postes au CAPES externe en 2005 contre 7200
aujourd’hui), et de la diminution sans précédent du nombre d’enseignants dans le second degré public
qui passe de 419 008 en 2005 à 380 630 en janvier 2014 (repères et références statistiques page 303.),
alors que le nombre d’élèves estimé dans le second degré, dans la préparation du budget 2015 est d’1
million 203 000, chiffre identique à celui de 2005. 2000 postes de plus au CAPES en 20O5, autant
d’élèves et 38 378 professeurs en moins. Ajoutons aussi que la masterisation des concours depuis
2009 n’a pas conduit à un engouement vers le professorat puisque rappelons-le, il faut désormais 5
ans d’études supérieures pour gagner 1300 €.

Tous ces chiffres concordent avec la non réponse du secrétaire d’Etat au budget interpelé sur la baisse
des effectifs réels de 13 000 dans la fonction publique d’Etat pour la seule année 2013 dont la majorité
dans l’Education nationale.

C’est dans ce cadre que les ministres Peillon, Hamon, Vallaud-Belkacem ont décidé de préparer, de
signer et d’appliquer le décret du 20 août 2014 à la rentrée 2015 pour augmenter le temps de
présence et de travail des professeurs et multiplier leurs missions. Ces décisions ont un sens, essayer
de « redéployer » les enseignants vers des fonctions et missions qui ne découlent pas de leur
recrutement statutaire et disciplinaire, aller vers un corps d’enseignants polyvalents, 1er et 2nd degré,
comme le préparent le conseil école -collège et le socle commun de compétences.

Le SNFOLC invite les personnels à poursuivre les prises de position pour l’abrogation du décret qui
abrogerait les décrets de 1950. Le SNFOLC propose l’action commune en direction des IA, rectorats,
dès la rentrée de novembre, pour faire valoir toutes les revendications.

16 décembre : rassemblement national à Paris organisé par Force Ouvrière pour le
retrait du pacte de responsabilité et nos revendications
Etape pour préparer la grève interprofessionnelle et une manifestation nationale
PDF - 62.3 ko
CONCOURS_POSTES communiqué_3_nov_2014

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr