54 000, 60 000, 100 000 créations de postes ? Cherchez l’erreur !

vendredi 8 janvier 2016

Quels sont les chiffres exacts ?


PDF - 99.7 ko
Communiqués postes 7 janvier 2016

54 000, 60 000, 100 000 créations de postes ? Cherchez l’erreur !

L ’embrouille

Interrogée le 15 décembre 2015 à l’Assemblée Nationale sur les 60 000 créations de postes, la ministre répond : « très précisément, nous en serons à la rentrée 2016 à plus de 47 000 postes créés. ». Lors de sa conférence de presse du 25 août 2015, elle annonçait « 6 000 postes d’enseignants pour 2016 dit la ministre « plus de 10 000 postes seront créés, dont plus de 6 000 postes d’enseignants ». 35 200 postes annoncés pour septembre 2015 plus les 10 000 pour 2016 ne font toujours pas les 47 000 annoncés pour septembre 2016. Cela n’est pas grave puisque le site de l’éducation nationale indique lui fièrement le recrutement pour 2016 de 25
000 nouveaux enseignants....Ah addition quand tu nous fais défaut !

Les vrais chiffres
Entre 2008 et 2015, le nombre d’élèves du second degré a augmenté de 90 100. Sur la même période, le nombre de professeurs a baissé de 4,3% : on est passé de 404 226 à 387 030. Le nombre de titulaires diminue de 7,3% : on passe de 389 222 à 361 030 entre 2008 et 2014 et celui des contractuels augmente de 73 %. Rappelons qu’à la rentrée 1999-2000, il y avait 420 248 enseignants du second degré. Entre 2006 et 2015 le nombre de divisions a baissé de 2,05% et le nombre d’établissements du secondaire public passe de 2011 (y compris Mayotte) de 7893 à 7864 en 2015.
Depuis 2008, ce sont 100 380 professeurs du second degré qui sont partis en retraite. Ils sont remplacés depuis 2008 par 63 000 enseignants... La Cour des Comptes indiquait en 2013 que pour parvenir à la création de 54 000 postes dans les premiers et second degrés sur le quinquennat : « le ministre devra donc pourvoir plus de 40 000 postes chaque année. »
In fine, les documents d’exécution budgétaire des lois de finances précédentes indiquent pour l’éducation nationale que 13 285 emplois en 2014, 11 277 en 2013, 9369 en 2012 n’ont pas été pourvus.

Des conditions de travail dégradées
Des classes surchargées, des options supprimées, des professeurs redéployés, sur trois ou quatre établissements, c’est cela la réalité. Il n’y a pas 60 000 postes en plus, il y des concours de recrutement ouverts avec un nombre insuffisants de postes alloués, des candidats qui ne se présentent pas ou plus en raison des pressions subies dans leur formation et des salaires tout juste 11% au dessus du SMIC pour 5 ans d’études....Il y a des conditions de travail devenues insupportables, des salaires en baisse, des réformes engagées et maintenues dont personne ne veut.
Un budget 2016 d’austérité
-  9 milliards d’allègements aux entreprises en 2016 (soit 33 milliards d’€pour le CICE et le pacte de responsabilité pour la seule année 2016 et 41 milliards pour 2017).
-  Les économies budgétaires atteindront en 2016, 16 milliards, dont 5,1 milliards pour l’Etat et ses opérateurs ; 3,5 milliards pour les collectivités locales, et 7,4 milliards pour la sécurité sociale...

26 janvier Grève à l’appel de l’intersyndicale du secondaire Grève dans toute la fonction publique Assemblée générales partout, heures d’information syndicale partout Le 26 il faut organiser la grève unie, la grève majoritaire, la grève puissante dans les lycées, dans les collèges aux côtés de tous les fonctionnaires.

Et si la ministre ne cède pas, ne faut-il pas discuter de tout bloquer, de la grève unie jusqu’au retrait ?


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr