5 avril : le SNFOLC et les professeurs aux côtés des jeunes pour le retrait de la loi Travail

dimanche 3 avril 2016

Après un mouvement de grève très suivi dans le public et le privé,
après des manifestations puissantes dans toute la France,
ce 9 avril doit être la préparation d’une nouvelle grève interprofessionnelle qui indiquera au gouvernement que s’il ne retire pas son texte
il portera la lourde responsabilité de la reconduction de la grève interprofessionnelle pour bloquer le pays,
jusqu’au retrait du projet de loi.


PDF - 138.5 ko

Le 31 mars, plus de 1,2 millions de salariés et de jeunes ont dit « Retrait ! » dans plus de 242 villes.

Le 5 avril, étudiants et lycées exigent le retrait de la loi El Khomri.
Le SNFOLC soutient totalement cette initiative décidée par l’intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL réunie au soir du 31.
Les professeurs seront aux côtés de leurs élèves, comme ils l’ont fait, le 31 mars, répondant à l’appel à la grève lancé par FO, CGT, FSU, Solidaires et les organisations de jeunesse et de l’intersyndicale nationale du second degré :

« L’affaiblissement des garanties collectives touchera l’ensemble des salariés et tout particulièrement les jeunes ; contrats de travail flexibles, renoncement à l’élévation des qualifications, délivrance de blocs de compétences au lieu de diplômes reconnus, flexibilité accrue des contrats de travail, voilà l’avenir promis à la jeunesse .
La volonté de privilégier le cadre de l’entreprise en matière de temps de travail et de rémunération conduira à des dégradations pour nombre de salariés et à l’éclatement des cadres nationaux. C’est cette même logique qui guide la réforme du collège contre laquelle luttent les personnels avec l’intersyndicale du second degré depuis un an en laissant aux chefs d’établissement en renvoyant au niveau local une grande partie des choix , en réduisant les règles communes, en aggravant les inégalités. »
(Communiqué intersyndical second degré, SNES-FSU, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SNFOLC, SNETAA-FO, SFSDPEP-FO, CGT, CGT enseignement privé, SNCL-FAEN, SIES-FAEN,
SUNDEP-Solidaires et SUD Education-23.03.2016).

Le 5 avril, le mouvement de fond pour le retrait se poursuit : depuis des semaines les salariés du privé, du public, la jeunesse étudiante et lycéenne se dressent contre le projet de loi Travail Hollande-Valls-Gattaz-Berger.

Les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL et FIDL réunies le 31 mars appellent le 9 avril à nouvelle grande journée d’action de grèves et de manifestations.

« Si le gouvernement ne répond pas, les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL resteront déterminées à poursuivre et amplifier la mobilisation pour obtenir le retrait du projet de loi travail et à conquérir de nouveaux droits sociaux y compris par les manifestations et la grève interprofessionnelle. »

Une seule et même question est posée à tous :
après un mouvement de grève très suivi dans le public et le privé, après des manifestations puissantes dans toute la France, ce 9 avril doit être la préparation d’une nouvelle grève interprofessionnelle qui indiquera au gouvernement que s’il ne retire pas son texte il portera la lourde responsabilité de la reconduction de la grève interprofessionnelle pour bloquer le pays, jusqu’au retrait du projet de loi.

Le SNFOLC invite les personnels avec ses organisations syndicales à se réunir en assemblées générales, à maintenir la pression pour le retrait du projet de loi. Pour tous, la question de la grève jusqu’au retrait est posée, le SNFOLC propose d’en discuter. Les confédérations et organisations de jeunesse se réuniront à nouveau le 6 avril.


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr